Junkie, héraut des temps moderne

2009

 

         Un livre actuel entre témoignages et coups de gueules, où l'auteur jette pêle-mêle ses penséés/ pamphlets afin de faire réagir "nos esprit lobovidéosés".

         Une belle illustration du desarroi de l'homme dans son positionement au monde, qui se manifeste par une critique acerbe de notre société, de la religion, de l'oppression, du sexe...

Un homme dont l'obsession maladive est de se dire, de s'écrire, pour exister et qui devient à travers son ouvrage un reel porte parole de notre temps.

         Une écriture déroutante, qui balaye les codes classiques de l'écriture et nous fait divaguer au sein des contradictions des mots, dont l'enchainement peut sembler absurde.

Gilles réalise avec ce premier opus un véritable contrat de lecture avec son lecteur!

 

Extraits:

 

P21 "Ecrire c'est aimer les douces mains d'une jolie lectrice, écrire c'est choyer le temps perdu d'un lecteur incertain telle est la quête, surtout si on ne sait pas où elle nous guidera."

 

p25 "Trop souvent, on croit pouvoir tenir la vie en laisse , mais elle nous échappe et mord parfois."

 

p104 "La lecture m'aide à sentir l'instant et l'écriture à durer dans le temps."

 

 

"That's all folks"

 

"That's all folks" est le deuxième roman de gilles bouvier, qui continue ainsi la réflexion qu'il a entamé avec "Junkie héraut des temps modernes" 150 pages juin 2011 aux éditions "à l'art'Bordage".

Gilles nous fait vivre une errance macadamisé avec son personnage en quête de reconstruction. Celui ci nous promène au coeur de tableaux réalistes dont l'écriture humaniste nous les rend vivants. Les situations C'est un travail qui ne cherche pas de "pairs" mais qui se perd volontairement dans le monde des rêves, le monde des exclus, de la fange, du petit peuple.
La séduction est double.

Premièrement, par l'attachement quasiment imédiat à cet adolescent suicidaire, qui se nomme "Niceday", personnage en rupture total avec une société qu'il ne considère pas comme légitime et qui se présente sous la forme d'un "punk à chien",.

Deuxièmement, derrière cette image d’Épinal Niceday, nous dévoile une vie emplie de poésie, de magie. Son corps porte les signes du jeune Hermite errant qui traverse le monde et la vie comme un copain vagabond. Le héros condamne avec sa jeunesse et sa fougue le cahot d'une société globale par le prisme de la société Française, société ploutocratique totalement injuste, cruelle et hypocrite avec les plus faibles.

 

C'est un livre polyphonique. Un objet hybride, inclassable et pourtant familier, rassurant.
C'est le livre type du mauvais élève où plusieurs formes se superposent,mélant générosité et radicalisme. L'auteur écrit à l'instinct, glouton de vie et d'amour sans technique convenue, et fait fit du paternalisme littéraire sans volonté d'appartenir à une ligne éditorialiste.

 

Gilles est avant tout auteur dramatique,... 

 

Extrait:


" Mais Martine, comme la plupart des gens d'ici a la fatalité joyeuse. C'est d'ailleurs pour cela que la compagnie des gens pauvres est souvent plus riche que celle des gens fortunés".

"Today n'a pas d'âge, il fait parti de ces rares personnes qui ont su rester les même... En mieux."